Les jeunes Haragas: Vers un no man’s land

Lors des rencontres avec de nombreux jeunes en Algérie, Tunisie ou Maroc, il nous est apparu évident, que pour bon nombre d’entre eux, leur unique rêve est cet « eldorado », l’Europe ; Représentation erronée d’un paradis possible de l’autre côté de la Méditerranée.

En errance, en désespérance, en oisiveté… le seul avenir semble au loin, bien après la mer.

Ils sont bien conscients du danger qui les guettent, et ce, que ce soit dans une embarcation de fortune ou arrivée à l’autre continent, pour être refoulé ou accueilli dans un centre de rétention.

Ces camps , ils les connaissent, les conditions de survie à Lampedusa, à …, en Grèce et ailleurs ne sont pas le paradis promis

La survie ou la mort à la mal vie, leur choix est fait ; Ou peut-être pas si des connaisseurs de l’eau de-là leur chante une autre rime !

Marzak Allouache a réalisé une fiction sur cet allégorie d’une belle vie possible ailleurs , juste en face, droit devant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *